… RACCOURCI

Une rétrospective GIACOMETTI à Grenoble

autour de la cage…

Le doute de l’artiste « peut-être suis-je un faux sculpteur et un faux peintre » s’édifie en colonnes. La cage-tiers est là pour Deux. Pour les tenir ensemble? Pour les désunir?

Où sont les figures de Giacometti « sinon dans la mort »? Et à Jean Genet de poursuivre: « d’où elles s’échappent à chaque appel de notre œil pour s’approcher de nous. »

Dans l’espace dialogique de son texte « L’atelier d’Alberto Giacometti », l’écrivain est amené à répondre à l’artiste sur la différence d’intensité entre les statues de femmes et les bustes d’homme qu’il avait noté. De l’hésitation de Genet se nouent les propos suivants : « c’est peut-être que malgré tout, la femme vous paraît naturellement plus lointaine…ou bien vous voulez la faire reculer… » (Jean Genet, OC, t. V, p. 49) L’image de la mère « si haut placée » viendra à l’esprit de Genet dans un premier temps. L’idée que les statues « (ces femmes) de Giacometti veillent un mort » allait se préciser un peu plus tard, à la page 65.

Cage 3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s