Pour Doïna VIERU, EU « est un autre » couleur JE

Doïna VieruPeinture de Doïna VIERU

Éloignée de Moldova, son pays natal, Doïna VIERU fait vivre sur la toile son espace interne avec ce qu’il contient du lieu premier où elle a ouvert les yeux au monde. Le geste de l’artiste convoque poétiquement la couleur autant que la brillance diurne dans des mouvements vertigineux afin de faire éclore sous notre regard des pousses de l’indicible, de l’insaisissable, de l’imperceptible qui donnent souffle aux images qu’elle signe de son nom.

Les traces mnésiques de son psychisme guident le pinceau de Doïna VIERU pour se nouer à une sensibilité chromatique tendre et osée. Ceci lui permet d’accomplir ses tableaux dans une vision fugace de réhabilitation de l’être par un engendrement spectral de soi à l’aide de l’huile entre les bords du cadre.

Incitée à l’effort de transmission dans un autre langage, elle tient à évoquer énigmatiquement le sujet de la délivrance. L’équivocité signifiante de ce terme ne peut qu’échapper à la parole. La délivrance bouscule la maternité dans son acception esthétique en tant qu’état de grâce, elle réintroduit du désir moins pur via un rappel incontournable de sa connivence avec l’acte de la  (pro)création.

Doïna VIERU tente de traduire son geste pictural en peu de mots qui n’expriment que ce qu’elle peut en dire consciemment. Au niveau de l’intraduisible, ses tableaux, suspendus entre « dire et taire », nous regardent par les pores des sinuosités saisissantes de son désir inconscient. L’artiste structure ainsi son fantasme d’écraser l’angoisse de mort par le maintien d’un mouvement incessant « naître – renaître » dans la densité protéiforme de la couleur de son œuvre de vie.

Sa peinture aérienne ne manque pas de vigueur et, je dirais que son trait de pinceau induit une authentique émergence du souffle errant de la matière picturale. Doïna VIERU a le goût indéniable de brasser ensemble le crépuscule des pertes ombrageuses et l’aube des retrouvailles éclatantes pour y décanter sa propre transparence d’artiste et y accueillir notre regard au-delà du visible.

Luminitza CLAUDEPIERRE TIGIRLAS

PS: ce petit texte en version espagnole clôt le catalogue de l’exposition personnelle EU de l’artiste peintre Doïna VIERU, exposition inaugurée ces jours-ci au Musée National de QUITO (EQUATEUR) où elle vit  depuis dix ans.

Doïna VIERUPeinture de Doïna VIERU

  • Centro Cultural Metropolitano, sala V, 29 de marzo-29 de abril
  • Un “YO” y el desafío de enfrentar otro contexto.

    El extrañamiento constante generado por la ubicación, des-ubicación y el transitar espacial. La vibra y la actitud con la que se genera la recapitulación de los procedimientos artísticos aprendidos en la Unión Soviética, en Francia y siendo estos articulados para el contexto ecuatoriano. Esto parafrasea el sostenido trabajo de la artista Doina Vieru procedente Moldova, y que se encuentra radicada hace once años en la ciudad de Quito.
    Cursó sus estudios en la escuela académica del realismo Socialista en Chisinau y en la École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En la actualidad se encuentra trabajando en Ecuador desde el silencio y el anonimato que le permite el cuerpo, pero también desde la constancia en el hacer pictórico y la presencia explosiva de sus coloridas abstracciones.
    La práctica artística de Vieru se ha ido desarrollando en el trajinar del cambio de contextos. Ahora se encuentra en el gran reto de afrontar el contexto artístico quiteño, para lo cual está preparando su primera exposición individual en esta ciudad.

    Propuesta de Exposición
    La presentación de este proyecto tiene como premisa mostrar a la colectividad del arte local y al público asistente al Centro Cultural Metropolitano la obra de la artista de origen moldavo Doina Vieru.
    “EU” que en lengua rumana significa “yo” es como la artista denomina a su primera exposición, la cual consta de un aproximado de 48 pinturas de diferente formato y de dos intervenciones en el espacio expositivo. Una práctica que inicia a consolidarse y que necesita compartir su articulación y el bagaje pictórico provenientes de las escuelas de Artes de Francia y de la Unión Soviética.


Próxima inauguración: jueves 29 de marzo de 2012, 19h00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s