Rencontre avec Guy DANA

Peinture de Doïna VIERU

Analyse Freudienne

et l’association  Transverse 

accueillent Guy Dana,

psychanalyste, chef de secteur en psychiatrie,

pour échanger autour de son livre

« Quelle politique pour la folie ? 

Le suspense de Freud»

Ed. Stock, 2010

14 MAI 2011 à  l’hôpital Saint Jean de Dieu


Nos pratiques sont envahies d’une langue sans humus, d’une langue pleine qui annule tout conflit et que Guy Dana fait équivaloir à une rhétorique.

Parlant de l’atteinte au concept d’hospitalité lui-même, Guy Dana avance :  « Le secteur dans son intention, c’est la possibilité d’un travail de médiation entre folie et société, c’est donc mettre par principe l’hétérogénéité en travail. En c’est aussi la constante recherche d’un espace d’élaboration. La menace qui pèse a donc d’abord les effets d’un meurtre d’âme… Le futur ressemble à un empire gestionnaire chevillé au calcul des actes tandis que se dégrade ce qui fonde le métier, parole et langage. »  L’auteur retient le terme de totalitarisme pour indiquer son exercice « d’abord et avant tout à l’encontre de la notion de sujet » et ceci par une «réduction de sens à l’excès ». Ainsi la démarche qualité se sert exclusivement de la langue des protocoles. « En convoquant une forme de binarité selon un enchaînement sans faille : besoin/ réponse/satisfaction/extinction du besoin, tout est fait pour satisfaire un malade devenu client. »

Dans la deuxième partie de ce livre, Guy Dana tente des réponses à des questions essentielles. Il dit notamment  que « l’espace, quand il est structuré par un ensemble institutionnel, fait naître un langage. C’est en traitant le couple espace- langage comme une pâte à modeler que l’intervalle, le tiers, ou encore l’originaire redeviennent pensables, permettant d’approcher un peu mieux l’influence, le chaos ou l’effondrement. En définitive, c’est en traitant l’espace à partir de sa réalité matérielle, en le transformant en un contenant à plusieurs lieux, que circulation et élaboration peuvent aller de pair. »

Discutants :

Luminitza Claudepierre (psychologue clinicienne, psychanalyste),

Francis Dumont (psychologue clinicien),

Ségolène Marti (psychiatre).

La rencontre aura lieu le 14 mai 2011, de 14h à 17h30

Salle des conférences du  Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu

290, route de Vienne,  69007 Lyon

Tarif normal : 15 euros

Adhérents Analyse Freudienne ou Transverse : 10 euros

Etudiants, chômeurs : 5 euros


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s